Durant le Salon des Entrepreneurs, j’ai assisté à une conférence donnée par le Professeur Olivier Torres (cet homme est d’une drôlerie!) sur le sujet des entrepreneurs et de leur bien-être.

 

« La question de la santé des entrepreneurs commence par le déni » nous a t-il dit en préambule. Voilà, le pavé était lancé dans la marre.


« Je n’ai pas le temps d’être malade » « Je tombe malade seulement en vacances » sont des phrases qu’on entend souvent chez les indépendants, free-lance, dirigeants et entrepreneurs.
Et c’est vrai, grand nombre d’entre eux nient cette question alors que leur capital santé est le premier capital immatériel de leur entreprise !

 

C’est une question à laquelle j’ai été moi-même confronté il y a peu, mon corps m’ayant envoyé ces derniers temps de nombreux signaux d’alarme (que j’ai bien entendu ignoré…)
Jusqu’à une coqueluche qui m’a forcé à m’arrêter.

J’ai d’abord mal pris cet arrêt forcé. Mais enfin, je n’avais pas le temps de m’arrêter !

Mais il a fallu me rendre à l’évidence, je n’irais pas bien loin sur ce rythme infernal. J’ai donc du ralentir la cadence et revoir mes exigences perso et pro à la baisse.  Cette pause, en plus de reposer mon corps, m’a permis de trier mes nombreuses idées, de décaler certains projets et de prioriser mes actions à venir. Pour mon bien.

 

Mais revenons à cette conférence durant laquelle le Professeur nous a présenté une étude qui présente les facteurs pathogènes du bien-être des entrepreneurs, qui sont :
– le stress
– l’incertitude
– la surcharge de travail (50/55h de travail par semaine en moyenne pour les entrepreneurs)
– la solitude

Et à contrario les facteurs salutogènes :
– le sentiment de maîtrise de son destin
– l’endurance
– l’optimisme

 

Alors oui travailler est bon pour la santé! Mais on sait aussi que la santé des entrepreneurs est un vrai sujet d’inquiétude… Se préoccuper de la santé entrepreneuriale, c’est s’inscrire dans la perspective d’un entrepreneuriat durable (et quel entrepreneur n’a pas envie de pérennité?)
Il faut donc sensibiliser cette population à ce sujet, lui faire prendre conscience de l’importance de son bien-être, de mettre en place des dispositifs préventifs…

 

Et vous, êtes-vous sensible à cette question ?
Arrivez-vous a prendre soin de vous tout en menant à bien vos objectifs ?
Quelles sont vos bonnes pratiques !

 

Quelques références :

Livre : “La santé du dirigeant” Olivier Torres

Article dans les Echos “La santé du dirigeant, premier capital de l’entreprise”

 

Photo by nikko macaspac